Catégorie : Éditos

Éditos

Toutes et tous candidat·es

Il n’est pas exagéré de qualifier de raz-de-marée les résultats de la consultation nationale des communistes qui vient d’avoir lieu. C’est une très grande victoire sur eux-mêmes face à l’adversité de la situation politique et aux intimidations dont ils ont fait, de toute part, l’objet. Maintenant tout, ou presque, reste à faire. À commencer par une campagne réussie, collective et à la hauteur des défis.

Éditos

Mobilisons-nous contre le danger de la fracture des communistes en Île-de-France

Les 30 et 31 Janviers 2021 s’est tenu un Conseil National enclenchant un large processus de débat au sein du parti communiste, pour établir collectivement notre stratégie. Pendant ce même conseil national, la consultation des communistes en Île-de-France s’est terminée. Pourtant, cette consultation n’a pas été l’étape finale d’un débat tranché par un vote :  il n’y a pas eu de débat, les informations étaient quasi-inexistantes, aucun programme, même le nôtre, n’est adopté ni discuté.

Éditos Initiatives militantes

Communiqué d’alerte aux communistes – élections régionales d’Ile-de-France, refusons le déni de démocratie, imposons un vrai débat politique

Nous appelons les communistes, si le report de la consultation ne se faisait pas, à ne pas adopter l’option 1 proposé, et à soutenir l’option 3, c’est-à-dire le lancement d’une campagne communiste, seule à même de faire avancer ces idées et le rassemblement, y compris avec le mouvement social, afin de ne pas prédéterminer d’éventuelles alliances.

Éditos

Sortir de l’Union Européenne ?

Le capital s’est structuré, organisé à l’échelle mondiale, dans des chaînes d’activités, dans des modes de financement, dans une domination idéologique à travers le contrôle de grands médias, dans la subversion d’institutions internationales (FMI, banque mondiale, OMC, etc…).
La réponse révolutionnaire doit englober cette échelle et donc l’Europe.

Éditos

Éditorial – Pour une union populaire agissante

Jamais en aussi peu de temps n’auront fleuri autant d’appels pour « le jour d’après ». Et ces derniers jours auront été particulièrement prolixes : de « plus jamais ça » en passant par le « conseil national de la nouvelle résistance » jusqu’à une « convention du monde commun » lancée par 150 personnalités de gauche (militants et dirigeants socialistes, écologistes, voire de droite, des économistes, des syndicalistes et quelques dirigeants du parti communiste). À croire que le coronavirus a déclenché une autre forme d’épidémie !