Auteur : Jean-Marc Durand

Éditos

Éditorial – Pour une union populaire agissante

Jamais en aussi peu de temps n’auront fleuri autant d’appels pour « le jour d’après ». Et ces derniers jours auront été particulièrement prolixes : de « plus jamais ça » en passant par le « conseil national de la nouvelle résistance » jusqu’à une « convention du monde commun » lancée par 150 personnalités de gauche (militants et dirigeants socialistes, écologistes, voire de droite, des économistes, des syndicalistes et quelques dirigeants du parti communiste). À croire que le coronavirus a déclenché une autre forme d’épidémie !

Écho des militant·e·s

Les services publics, moteurs d’une nouvelle efficacité vers un autre système !

La crise sanitaire qui secoue la planète, symptôme d’une crise de système sans doute entrée dans sa phase paroxysmique, n’en n’est cependant pas la cause. A la fois révélateur et accélérateur de convulsions économiques et financières aux conséquences inouïes pour les populations avec des risques sérieux d’entrée en dépression mondiale, l’épidémie du coronavirus pointe comme jamais, le besoin d’une nouvelle maîtrise publique et sociale.

Photo de la préfecture de la Drôme
Initiatives militantes

Lettre au préfet de la Drôme : urgence sanitaire et sociale

En Drôme comme sur tout le territoire national et partout dans le monde, sévit l’importante épidémie dite du coronavirus. Y faire face implique des mesures urgentes de deux ordres, sanitaires et socio-économiques. Monsieur le Président de la république puis Monsieur le Premier ministre au nom du gouvernement alertent avec justesse sur la gravité de la situation et sur la dimension exceptionnelle des mesures immédiates à mettre en œuvre pour la traiter avec la perspective d’un autre lendemain.