people in the street protesting against the war in ukraine
Conseil National

Sur l’Ukraine, la déclaration du Comité Exécutif National du Parti Communiste

La France doit agir pour arrêter la guerre, pour la paix et la sécurité collective.

Ce qu’il faut en retenir, c’est:

  1. Condamnation sans appel de l’invasion de l’Ukraine et solidarité avec le peuple ukrainien, qui va payer un lourd tribut. Poutine est le représentant d’une oligarchie financière et porte un ultranationalisme pan-russe.
  2. L’Otan et sa surenchère expansionniste sous la houlette américaine ont organisé la montée des tensions. Il s’agit d’une guerre entre puissances capitalistes.
  3. La réponse ne saurait être la surenchère guerrière, en continuant à armer l’Ukraine (ce que font des pays de l’Otan depuis 7 ans).
  4. Il faut assurer les conditions d’une sécurité collective, sous l’égide de l’ONU, avec la perspective d’une Ukraine non alignée, c’est-à-dire ni sous tutelle russe, ni sous tutelle de l’Otan.
  5. Les peuples doivent intervenir, refuser l’escalade guerrière, d’où qu’elle vienne. Nous participerons aux rassemblements qui sont sur ces bases réellement pacifistes.

La France doit agir pour arrêter la guerre, pour la paix et la sécurité collective

Déclaration du comité exécutif national du PCF — 25 février 2022

La décision prise par le gouvernement russe d’envahir l’Ukraine déclenche l’une des crises les plus graves essuyées par le continent européen depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Alors que de nombreuses victimes sont déjà à déplorer en Ukraine, et que l’action de l’armée russe va en causer beaucoup d’autres, la violation du droit international crée une situation extrêmement dangereuse pour l’avenir des relations internationales.

Le Parti communiste français condamne sans réserve le choix de la guerre fait par Vladimir Poutine. Si l’on ne peut taire les surenchères des États-Unis et de l’Otan, qui n’ont eu de cesse de vouloir implanter de nouvelles bases aux frontières de la Russie, rien ne saurait justifier la politique de force ouverte pratiquée par le pouvoir de Moscou. Loin de défendre les intérêts de son peuple, son autoritarisme, son nationalisme et ses proximités avec l’extrême droite européenne ne servent que les intérêts des puissants oligarques et du capital financier et rentier qui ont plongé une grande partie de la Russie dans la pauvreté et creusé en son sein les inégalités.

Le risque de dérive vers un conflit mondial entre intérêts capitalistes rivaux est désormais très élevé. Tout doit être fait pour stopper cette spirale. Les peuples européens, jusqu’au peuple russe, n’ont pas besoin d’une nouvelle guerre. La menace du recours à l’arme nucléaire n’est plus un tabou. Les grandes puissances s’engagent dans une folle course aux armements les plus sophistiqués et les plus meurtriers. C’est extrêmement grave pour l’avenir de l’humanité. Gardons à l’esprit les millions de morts des derniers conflits et la jeunesse sacrifiée.

Un cessez-le-feu immédiat et le retrait des troupes russes s’impose. Il faut de toute urgence arrêter une guerre dont les premières victimes sont les populations civiles, qui se retrouvent au milieu des combats ou sont contraintes à la fuite. Le Parti communiste français exprime toute sa solidarité avec le peuple d’Ukraine, qui est la première victime du conflit. Une aide humanitaire doit lui être apportée. La France et l’Union européenne doivent prendre toutes les initiatives nécessaires pour assurer l’accueil des réfugiés.

Du fait de son histoire, la France a une voix singulière à faire entendre, en faveur de la sécurité humaine et de la paix, du droit international et de la coopération solidaire des nations et des peuples. En toute souveraineté, elle doit jouer un rôle moteur et actif dans la sortie rapide du conflit.

Elle doit tout mettre en oeuvre pour s’opposer aux surenchères guerrières, qui s’expriment du côté du pouvoir russe comme dans le cadre de l’Otan, et dont le peuple d’Ukraine paierait le tribut le plus lourd.

La communauté internationale doit isoler politiquement, diplomatiquement et économiquement le régime de Poutine, afin de le contraindre à renoncer à sa politique de force ouverte. La livraison d’armes à l’Ukraine, loin de préserver la souveraineté de ce pays, n’aboutirait qu’à ajouter de la guerre à la guerre, au risque de conduire le continent européen tout entier au bord d’un engrenage fatal.

Le rôle de notre pays est d’agir par la voie politique et diplomatique en faveur de la désescalade.

En utilisant son siège au Conseil de sécurité, il doit proposer à l’ONU, de prendre l’initiative de convoquer une conférence pan-européenne extraordinaire de paix et de sécurité collective, réunissant l’ensemble des États européens, avec l’Ukraine et la Russie.

Cette conférence serait chargée d’aboutir un règlement négocié global, permettant de traiter les causes du conflit, de rétablir l’indépendance d’une Ukraine non alignée, et d’ouvrir une perspective de paix et de sécurité durable en Europe, sur les bases des principes de l’acte final de la conférence d’Helsinki et de la charte de Paris de 1990.

Pour faire prévaloir une logique de paix contre le bellicisme des puissances capitalistes, les peuples doivent faire de toute urgence entendre leur voix.

Le PCF appelle à des rassemblements unitaires, dès ce week-end et dans les jours qui suivront, en faveur d’un cessez-le-feu immédiat, du retrait d’Ukraine des troupes russes, et d’une initiative diplomatique de la France pour la paix et la sécurité collective.

2 comments on “Sur l’Ukraine, la déclaration du Comité Exécutif National du Parti Communiste

  1. pery jean pierre

    Tout à fait d’accord avec ce texte Voilà une déclaration équilibrée, soucieuse de la paix, des peuples et contre les va t en guerre de tous bords et en tous lieux qui pensent que dans une guerre capitaliste, il y aurait les bons, du côte des USA, et les mauvais, tous les autres; Heureusement que cette campagne présidentielle, le PCF à un candidat digne d’un chef d’état comme la France a de temps en temps produite et que je suis très heureux de pouvoir pour lui, Fabien Roussel.

  2. Jean-Pierre R

    Absolument pas d’accord avec une déclaration très consensuelle, s’abstenant d’une analyse des causes et des enjeux. Un texte en réalité hors du réel, plein de bonne volonté, et complètement à côté de la plaque ! ( mais qui opère sur les camarades peu informés, déjà en amont sur le bandérisme, sur ses résurgences dès la fin des années 80 en URSS ( avec comme prolégomène, un nationalisme qui réémerge, puis qui s’affirme dans les années 90 : refus de l’usage russe par des employés de l’Administration ne maîtrisant même pas l’ukrainien ( 1992), annulations de doctorats soit parce que rédigés en russe, soit parce que portant par exemple sur Prokofiev, car russe ).

    Ensuite ce texte omet totalement la pénétration du nazisme dans les instances étatiques kiéviennes et le Coup d’Etat fasciste du Maïdan, organisé par les USA avec les Azov et Pravy Sektor qu’ils ont formés ( voir à ce sujet les déclarations de ces organisations néonazies ( filiation directe à Washington avec Choukiévytch puis sa veuve et les héritiers), et aussi celles d’officiers des SR américains, qui le dénoncent).

    C’est bien gentil d’exiger le « retrait des troupes russes » : mais vous chassez comment les nazis ? vous arrêtez comment les prélèvements d’organes et les labos de guerre bio installés et financés par les USA ?
    Vous invoquez très naïvement le rôle à jouer par la France : mais enfin, camarades, ça fait 8 ans qu’elle le joue son rôle, en laissant s’installer les nazis, bafouer Minsk2 dont elle est garante, 8 ans où elle laisse bombarder le Donbass et sa population ukrainienne brimée car elle résiste au fascisme de Kiev, dont l’UE, cette instance vassale des USA, est la complice. Le voilà son rôle ! jouer les tartufes et soutenir de 18 milliards d’euros un régime nazi, putschiste – avec des ministres nazis, américains et un guignol cynique pour donner le change aux béats comme présidents !
    La torture, mais elle a été dénoncée depuis 2014 ! les atrocités à Odessa ? absolument pas dénoncées ? les camarades du KPU brimés ? on n’a pas daigné les recevoir ! ( et je le sais, car moi, je l’ai reçu avec une camarade russo-ukrainienne qui traduisait : lettre morte.
    Alors, parlons plutôt du rôle que la France aurait dû jouer depuis 8 ans ( et le Parti aussi) !
    Le rôle que vous assignez à la France? il a existé, jadis, mettons ! mais là c’est bien trop tard ! ce rôle fictif n’existe que dans vos rêves ! revenez sur terre ! cedant arma togae , c’était en 2014, ou en 2015 : ce n’est pas la Russie qui a bafoué la paix et le Droit international , c’est la France, l’UE, l’Ukraine .Qui rançonne de 6000€ les réfugiés fuyant à l’Ouest ( je précise que cette info me précisément de réfugiés arrivés avant-hier : 134 000 hrvinias)).
    Vous exigez le départ des troupes russes ? pour laisser les nazis exterminer le Donbass, et au-delà ?
    Les corridor humanitaires, qui les bloque et qui tue ceux qui sortent ? les enfants pris en otage à Marioupol, c’est par qui ? c’est à ceux-là que vous voulez sacrifier la population ukrainienne que vous prétendez soutenir ?
    Alors qui va chasser les nazis ? qui va dénazifier la Police ( formée par la nôtre !) et l’Armée ( formée par les Anglo-saxons ?
    qui va empêcher l’Allemagne et l’OTAN d’armer le régime de Kiev et d’installer les bombes nucléaires W76 et les B-61 à Kiev ? Vous ? l’ONU, avec le veto des USA et son refus d’enquêter sur les armes bio ciblant les slaves !! ( et aussi les Ukrainiens, puisque les échantillons ont été prélevés sur eux ! et les organes, sur les prisonniers ! l’UE est au courant…

    Bref, que d’illusions dans ce texte pétri de bonnes intentions mais qui ne voit pas l’imminence d’un danger incommensurablement plus grand ni le crime en cours !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :