Contributions

« Une candidature communiste doit viser à dynamiser le débat »

Il ne sera possible de mobiliser les abstentionnistes et conquérir la jeune génération qu’à condition de redonner espoir et perspective. Donc du contenu pour convaincre.

Par José Fort

Battre la droite et son appendice fasciste passe irrémédiablement par un rassemblement populaire regroupant toute la gauche et les écologistes.

Mais un rassemblement pour faire quoi ?

Recommencer à promettre pour ne pas tenir ?

L’état des idées à gauche, face à des crises d’une telle ampleur, interroge sur sa capacité à proposer une alternative de haut niveau.

- Il ne sera possible de mobiliser les abstentionnistes et conquérir la jeune génération qu’à condition de redonner espoir et perspective.

Donc du contenu pour convaincre.

- La question centrale qui nous est posée, selon moi, se résume à deux objectifs : quelle société souhaitons nous construire, quel projet communiste du XXI eme siècle ?

- L’élection présidentielle étant, que cela plaise ou pas, le moment premier de la vie politique, qui d’autre qu’un candidat ou une candidate communiste peut répondre aux deux questions posées plus haut ?

- Le rassemblement de la gauche et des écologistes, pour le moment, est dans l’impasse.

Faut-il persister à travailler à sa construction ?

Sans aucun doute. Mais, sans attendre, il faut alimenter cette construction avec nos propres propositions pour la présidentielle et la prochaine législature.

A défaut, et sans dynamique populaire, ce
rassemblement restera un vœu pieux.

- Une candidature communiste doit viser à dynamiser le débat en laissant la porte ouverte à la perspective d’un nouveau Front populaire.

- Enfin, les idées fortes ne meurent jamais.
L’outil, oui.

Dans l’état de délabrement avancé dans lequel se trouve le PCF, après des années d’errements, après un début de redressement, la présence d’un candidat ou d’une candidate communiste dans le débat et dans les médias permettrait d’affirmer notre identité et l’originalité de nos propositions à verser au pot commun de la gauche ouvrant ainsi la voie du renouveau.

4 comments on “« Une candidature communiste doit viser à dynamiser le débat »

  1. Totalement d’accord. Commencer par exister avec la force de nos propositions.

  2. Claude Marchand

    Entièrement d’accord avec la contribution de mon ami José que j’ai d’ailleurs relayée sur ma page Facebook. Et, à mon avis, son analyse reste plus que jamais valable, même après l’accord d’alliances des forces gauche et écologistes qui vient d’être proposé dans les Hauts de Seine, grâce notamment au sens des responsabilités de Fabien Roussel, nonobstant le coup bas, une fois de plus, de LFI contre l’accord initialement prévu. Certains dirigeants actuels et passés du PCF, l’utilisent déjà pour exiger, une fois de plus là aussi, que les communistes occultent et effacent du débat des présidentielles leurs idées originales pour initier des ruptures avec le système capitaliste. Pas d’accord, on a déjà donné, avec des résultats que l’on voit aujourd’hui à l’œuvre, une dérive de notre société à droite, mais surtout à l’extrême droite, dénoncée en son temps par Georges Marchais, faute que la gauche, y compris le PCF (cf. sa dernière participation gouvernementale), ait proposé et surtout concrétisé des perspectives de changements progressistes dans la vie quotidienne de toutes celles et tous ceux qui se réfugient dans l’abstention ou l’illusion du vote extrémiste. Ne lâchons rien !

    • Sans oublier le nécessaire engagelebtvreaffurlexdecnitre parti dans le combat laïque et républicain contre tous les obscurantisme et notamment celui qui tue et tente de contrôler certains de nos territoires : l’obscurantisme islamiste.

  3. Pas un communiste qui ne se prononce pour le rassemblement. Mais combien qui, s’inquiétant que ledit rassemblement puisse être insuffisamment conscient des réformes à mettre en oeuvre pour ne pas revivre les déceptions et trahisons passées, estiment que pour le rendre possible, il faut d’abord que l’influence de nos idées, autant dire notre influence, remonte, ce qui conduit presque « naturellement » à estimer qu’il faut présenter un candidat du Pcf à la présidentielle puisque sinon, durant la campagne électorale, qui exprimerait ces idées si essentielles ?

    Ainsi, dans un moment historique où chacun s’accorde à estimer que jamais les périls (climatique, économique et démocratique) n’ont été si grands, nous pourrions affirmer à la face de notre peuple qu’il y a plus important que son rassemblement le plus large à gauche au 1er tour de l’élection présidentielle et ce serait combien d’électrices et d’électeurs choisiront d’approuver nos idées, quitte à ce que la multiplication des candidatures réputées de gauche, conduisent à des scores laissant Macron et Le Pen côte à côte au second tour.

    Cette option par elle-même, est-elle vraiment ce que le parti communiste souhaite donner à voir de lui-même ? Peut-on penser que cette manière de refuser « l’effacement » est une manière en effet d’être utile à notre peuple et par là, car n’est que par là, de regagner une influence utile ?

    Bien sûr que nos idées (les meilleures par définition) doivent féconder le débat public pour féconder les luttes d’émancipation. Mais l’une de ces idées est dans l’approche même que nous avons du couple parti/mouvement populaire. Et celle-là me paraît bien capitale. Qu’est-ce qui prime : le parti ou le mouvement populaire ?

    Mon communisme répond, le mouvement populaire, fécondé autant que faire se peut par le communisme, mais auquel nous ne pouvons opposer notre vision pour refuser d’en favoriser la formation et l’expression électorale possible.

    C’est à ce prix, du moins me semble-t-il, que nous pouvons être le parti du communisme et non un parti étriqué. Pour ce qui est de toutes les autres idées que nous portons, il nous faut assumer de devoir les promouvoir sans avoir toujours un candidat Pcf pour cela.

    Ce n’est pas nous qui nous effaçons. Ce sont les citoyens qui nous ont « effacés » quelque peu. Ce n’est pas contre eux que nous pourrons regagner de l’influence.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :